Le ver dans le fruit (Par Alpha Kabinet Doumbouya)

Print Friendly, PDF & Email

La Guinée est condamnée à travailler pas comme un esclave. Les habitants de ce pays sont obligés d’être des hommes justes, pas comme des animaux domestiques.

Les entités sociales qui composent cette partie de la terre doivent se montrer solidaires, pas à l’image des clans se réjouissant  du malheur des autres après une forfaiture.

Si le peuple de Guinée refuse de valoriser les trois vertus plaquées sur l’emblème de la République comme devise, rien, mais rien, ne le sauvera du mauvais sort. Pourtant, ce peuple est prédestiné à un avenir radieux. Le choix est de changer ou périr.

L’appréhension des mauvais augures est symptomatique de la paresse, du mensonge et de la cruauté.

Toutes choses contraires aux textes fondateurs, garant d’une vie paisible et aisée, le socle de la maison commune  aspirée par les enfants de Dieu.

Même la jungle serait un havre de paix, si la chaîne de survie et l’instinct ne prenaient pas le dessus sur l’existence.

L’intelligence n’a d’autre malédiction que celle de tomber dans l’incapacité de transformer le terreau en un trésor.

Le drame parapsychologique ne plane certainement pas sur la Guinée. La question à se poser est plutôt de comprendre où sont passées toutes les élites ayant permis à la Guinée de se hisser au summum des nations de grandes envergures ?

Autrefois logée dans le cercle des Etats emblématiques pour ses idéaux de souveraineté en Afrique, notre Guinée vit, aujourd’hui, de plus de souvenirs que d’allant. Les énergies d’espoir sont  presque noyées dans des querelles verbales polluant sans cesse l’ambiance de fraternité et de convivialité d’antan.

Sur les pages de l’histoire, le Rétroviseur-Guinée ne continue de renvoyer encore à la postérité que ces moments glorieux de la conquête de l’indépendance, le temps passé qui reflète le charme du paysage naturel,  la luxuriance de la végétation, l’abondance de nos cours d’eau, la beauté de la Capitale au pied de l’Atlantique avec 300 km de côtes, l’aura des ainés dans des grands rendez-vous de forum, le talent de ses anciens artistes et sportifs sur les impressionnantes scènes et arènes de par le monde.

La Guinée des souvenirs avait aussi le label de pays qualifié de scandale géologique. Mais, le scandale géologique est-il en train de se muer en scandale physiologique?

Tout laisse déduire que ce deuxième accident est fort bien différent du premier. L’Or, le Diamant, la Bauxite, le Fer et le Zinc sont salvateurs lorsqu’ils sont capitalisés à bon escient. En revanche, le scandale physiologique entraine l’avènement d’hommes de type nouveau, cette fois à l’inverse de la qualité et de la valeur ajoutée.

Le fantôme du prototype d’homme paresseux, moins vertueux et cruel semble présent à l’horizon de la Guinée de l’espérance, et les générations montantes courent  le risque de voir les repères se fourvoyer dans des idées de compétition pour le meilleur, induites  par le ferment du jeu de la démocratie.

Pour y gagner, l’argent et le discours indécent sont utilisés comme le bouclier du derby, contribuant à développer la paresse, la médisance et le sexisme. Un véritable ver dans le fruit.

Alpha Kabinet Doumbouya, AGP

  1. GUEYE 4 ans il y a
    Repondre

    Au moins Mr Doumbouya si on pouvait vous écouter ou vous comprendre? Dans ce constat et d’analyse digne d’un patriote bien éclairé, j’en déduit une seule chose: “la malédiction”. Sinon comment expliquer un tel drame après un demi siècle de misère et de pauvreté qu’on puisse confier notre nation a une personne qui n’a attache, ni expérience au détriment d’un choix explicite du peuple. On ne peut pas offenser Dieu sans conséquence. Il pouvais apprendre a gérer une nation en restant le plus juste possible, le plus humble, le plus digne de confiance et le plus équitable. Il prend du plaisir a tuer, a vilipender, a torturer son peuple qu’il est censé protéger et les autres qui l’aide dans cette tache ignoble prennent du plaisir a voir leurs propres frère souffrir. Quand je vois des commentaires de cette jeunesse, la relève de demain, quand il y a un article qui dénonce cet état de fait a savoir la mal gouvernance, l’amateurisme, la médiocrité, l’expropriation et les crimes organisés je me dit que le bout du tunnel n’est pas pour demain. Sinon on a le droit de protéger sa nation, avoir l’amour de sa patrie et donner son sang contre toute personne qui s’évertue a l’anéantir qui qu’il soit.
    Une véritable punition de Dieu. Qu’il nous donne la force de nous repentir sinon c’est mort.
    Wassalam

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.