Connect with us

Tribune

Ces victimes, nos enfants (Par Amadou Tidiane Barry)

Published

on

Un Guinéen de plus, un autre Guinéen de trop, trouve la mort pendant les manifestations politiques. Toujours dans la même zone. Toujours les mêmes victimes. Toujours rien n’est fait pour rendre justice.

Rien ne justifie la mort de simples citoyens. Il revient à l’état de protéger tous ses citoyens. Ceux vivant sur son territoire tout comme ceux se trouvant à l’extérieur. Sans distinction aucune. Telle est sa mission régalienne, sa raison d’être.

Malheureusement, face à la démission de l’état, les morts font l’objet d’une comptabilité macabre et d’une querelle politicienne. Aussi triste que cela puisse paraitre, on spécule sur leur appartenance politique. Le gouvernement, au lieu de diligenter des enquêtes sérieuses, nie toute responsabilité et tente d’imputer l’entière responsabilité à   l’opposition. Une occasion de plus pour celle-ci, d’augmenter son fond de commerce.

Non, ces victimes ne sont ni de l’opposition encore moins de la mouvance. Personne n’a la preuve de leur appartenance politique. S’arcbouter sur les considérations patronymiques relève d’un autre âge. L’évidence est qu’ils sont des guinéens. La république s’adresse à tous ses fils. Et ils ont alors le droit à la justice et à un enterrement digne.

Ces victimes, nos enfants

Ils sont partis à jamais. Ces victimes, nos enfants. Et pourtant, nous portons leur deuil. Dans l’espoir que justice leur sera rendu ici-bas. Les mots nous manquent toujours, pour exprimer le vide laissé par leur absence. Dans nos cœurs pleins de désarrois. Combien de lune allons-nous attendre ? Une justice qui ne fait qu’attendre. La requête d’un procureur en attente.

Impossible de comprendre que seuls les jeunes de l’axe sont sauvagement tués. Le sentiment d’injustice fait son chemin dans la zone. Le sang continue de couler. Les populations renouent avec les deuils, les pleurs et… les peurs.  Pourtant, Montesquieu nous a sagement avertis qu’une injustice faite à un seul est une menace à tous.

Par Amadou Tidiane Barry,

activiste de la société Civile, Tél : 628-827-410

E-mail : barrytidiane2012@gmail.com

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. Pecos

    15 mars 2018 at 9 h 50 min

    MR Barry. Vous avez raison de dire que toutes les victimes viennent de la même zone.Moi, j’irai plus loin en disant que toutes ces victimes viennent de la même communauté. MR Barry, il est temps d’arrêter avec l’hypocrisie. Pourquoi vous ne condamnez pas celui qui est à l’origine de ces manifestations (Cellou Dalein) ?
    Vous trouvez normal que pendant une grève ou une opération que ça soit toujours au même endroit (axe du mal) que les gens érigent les barricades, sèment la terreur, empêchent les paisibles citoyens de circuler librement.Vous et vos semblables, vous ne condamnez jamais les violences lorsqu’elles ont été commises par loubards de l’axe du mal.MR Barry, n’oubliez pas que parmi les victimes, il y’a aussi les agents des forces de l’ordre. MR Barry, la manifestation est un droit qui est reconnu par la constitution. Cependant, on ne peut pas empêcher quelqu’un de circuler librement comme ça se passe souvent dans cette partie de Conakry (axe du mal)..

  2. Pecos

    15 mars 2018 at 9 h 54 min

    Je voulais dire pendant une grève ou une opération ville morte.

  3. A. Wurie

    15 mars 2018 at 10 h 14 min

    Dans un état des droit chaque infraction a sa juste mesure de punition,reprime avec la hain ethnique ce pas lajustice ca.

  4. Pecos

    15 mars 2018 at 11 h 47 min

    Une manifestation à caractère ethnique n’est pas normale aussi.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook