Victoire d’Alpha Condé : ‘’c’est le travail qui a été payé’’ (Lucien Guilao)

Print Friendly, PDF & Email

La victoire du candidat du RPG Arc-en-ciel à l’élection présidentielle du 18 octobre dernier ne laisse pas ses soutiens indifférents. C’est le cas de Lucien Guilao, Directeur national de l’Office National de Formation et de Perfectionnement professionnel (ONFPP) qui a sérieusement mouillé le maillot avec le mouvement dénommé ‘’la Guinée Fé’’.

Interrogé, il s’est dit heureux de cette victoire ‘’éclatante’’ de son champion, avant d’inviter les Guinéens à l’union sacrée pour, dit-t-il, permettre à la Guinée d’être prospère. Lisez !

Mediaguinee : Lors de la campagne présidentielle, vous étiez très actif pour que votre candidat, Pr Alpha Condé soit réélu. Comment avez-vous évolué dans ladite campagne ?  

Lucien Guilao : -C’est vrai que j’ai été très actif. J’ai été contacté par un mouvement qu’on appelle la Guinée Fé, qui a demandé que je parraine et que je les assiste pour réaliser un nombre de meeting. Après moult hésitations, j’ai finalement accepté en posant une condition. La seule condition que j’ai posée était que nos actions aient de la valeur ajoutée, qu’on ait beaucoup de sensibilisations, qu’on parle des acquis de la gouvernance actuelle, qu’on explique aux populations pourquoi il faut voter pour notre champion, le président Alpha Condé et qu’on les amène à retirer leurs cartes pour pouvoir voter massivement. Parce que j’avais personnellement constaté que les gens avaient plutôt tendance à faire la fête avant la fête et les meetings qu’ils appelaient meetings, étaient l’occasion de faire beaucoup de fêtes. J’ai dit à ce mouvement qu’on peut faire la fête et en même temps lancer des messages, des arguments de campagne, des messages de sagesse et inciter les gens à retirer leurs cartes. Donc on s’est compris et je les ai accompagnés et on a financé les différents meetings sur Conakry. Ensuite, il fallait s’occuper de ma région [Guinée forestière]. Comme vous le savez, je suis originaire de Macenta et après tout ce qui s’est passé à Conakry, il a fallu que j’aille dans cette préfecture (Macenta) pour apporter mon grain de sel à ce qui s’était déjà fait là-bas comme bon travail pour qu’on atteigne cet objectif qu’on s’était fixé depuis le départ. Celui de faire un coup fatal en faveur de notre candidat, Pr Alpha Condé. Comme vous l’avez suivi, la campagne a été de qualité, nous avons fait énormément de choses, de sensibilisations et nous avons incité le maximum d’électeurs potentiels à voter pour notre champion. Et les résultats que nous avons aujourd’hui, ne disent pas le contraire.

Après l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui déclare votre candidat vainqueur de l’élection, quel est le sentiment qui vous anime aujourd’hui ?

C’est le combat, le travail qui a été payé. Le sentiment qui m’anime est un sentiment de satisfaction. Je suis un compétiteur et l’objectif d’un compétiteur, c’est de remporter la victoire finale et ce fut le cas. Nous avons eu des arguments valables que nous avons opposés à notre opposition qui, malheureusement, sur ce qui s’est passé sur le terrain, a fait une campagne beaucoup plus agressive. Et c’est ce qui a joué contre elle. Donc nous avons profité de la faiblesse de notre adversaire pour mener cette campagne. Donc, c’est une fierté entière et une satisfaction entière d’avoir apporté sa part de travail à cette victoire.

Quel message avez-vous à lancer aux candidats vaincus ?

Le président Alpha Condé est le président de tous les Guinéens. Et comme vous le savez, il a déjà commencé à travailler pour la période 2021-2026. Il a dit certaines choses pour lesquelles j’adhère énormément et entièrement. 2021-2026 sera placé sur le signe de la prospérité partagée. La prospérité partagée veut dire quoi ? Ça veut dire que les taux de croissance que nous voyons aujourd’hui de 5, 6, 7, 8 doivent se matérialiser dans le panier de la ménagère, dans l’emploi des jeunes et dans l’autonomisation des femmes. La volonté politique étant là, l’Etat a des outils que sont l’ANIES et l’ANAFIC. Ces deux outils, je pense qu’utilisés de façon efficace permettront déjà à ces premières années de ce premier mandat de la quatrième république de réduire la pauvreté de façon significative au niveau des jeunes et des femmes. Ce qu’il faut aussi dire, c’est que le Président de la République est désormais le président de tous les Guinéens. Il a aussi pour rôle de rassembler tous ceux qui veulent travailler et de faire en sorte que son idéal de prospérité partagée se matérialise sur le terrain. Les fruits de la croissance ne devront pas bénéficier que pour ceux qui ont voté pour lui, ils doivent bénéficier à tous les Guinéens. Et le président Alpha Condé l’a clairement dit et il est sur le chemin. Nous devons tous, surtout les cadres de l’administration accompagner le président afin qu’il réussisse dans sa tâche. Car, il y va de l’intérêt de tout le monde. Par rapport aux opposants, à partir de l’instant où les observateurs ont constaté que ce scrutin s’est déroulé dans le calme, dans la sérénité, dans la transparence et dans l’équité, ça voudrait dire que notre scrutin a été d’une qualité extraordinaire. Un scrutin qui se situe parmi le top niveau des scrutins qui se sont déroulés en Afrique. A partir de l’instant où ça s’est passé dans la transparence et dans l’équité, il n’y a plus raison de ne pas reconnaitre la victoire du Pr Alpha Condé. Entant que Guinéen, je les appelle à beaucoup plus de responsabilité et je leur demande humblement de reconnaitre la victoire de notre champion, afin qu’il n’y ait pas deux Guinée en Guinée. Il faut qu’il y ait une seule Guinée, la Guinée de tous les Guinéens.

Youssouf Keita

+224666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.