Dérapage au siège de l’UFDG. Ousmane Gaoual Diallo a dit ça : « guerre civile, carnage, génocide » (vidéo)

Print Friendly, PDF & Email

Notre Billet- Quand l’Etat faillit, des étourdis prennent le dessus. La Guinée a mal. Très mal. Depuis un certain temps, un ramassis d’égarés politiques, d’irresponsables, de fous, d’escrocs, de voleurs, de maniaques et même de criminels de sang (excusez du peu) ont pris en otage la République. Ils gèrent des partis politiques et décident du sort du pays à un niveau très élevé sans que personne ne leur dise « stop, ça suffit maintenant! ». Sans craindre des sanctions, ils déversent leur idiotie et leur haine sur l’opinion. Ils appellent à traquer des familles innocentes, la République ne dit rien. Ils prononcent des mots interdits: « génocide, carnage et guerre civile », leurs formations politiques aussi ne disent rien. Au nom d’une liberté imbécile et rétrograde, allons-nous tous périr sous peu ? La question est fondamentale. Tant les menaces sur un ton sarcastique, samedi dernier, du député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) Ousmane Gaoual Diallo -himself- font des ravages. « Que ceux qui veulent soutenir Alpha Condé et sa tyrannie choisissent un autre jour, un autre itinéraire pour s’exprimer. Le 4 août, si on les voit dans la rue, ils seront là pour déclencher ce qui ne s’arrêtera jamais. Ce sera le carnage parce qu’on ne pardonnera pas. Je rappelle à tous les militants de l’UFDG, dès maintenant, il faut qu’on localise, les parents de Bantama Sow, de Malick Sankhon, de Hady Barry et tous ces pyromanes. Qu’on cherche leurs familles à Conakry parce que si un enfant est blessé, il faut qu’ils le paient dans leur propre chair. Si on entend Malick Sankhon dire qu’on a donné de l’argent pour que quelqu’un aille créer de la violence, c’est parce que son père, sa mère, ses enfants sont à l’abri. Parce que désormais, il faut qu’ils comprennent que quand ils vont déclencher la violence, ils la paieront dans leur propre chair. Il faut que Bantama Sow sache qu’on ira jusqu’à Bantama, son village à Mamou, pour chercher ses parents s’il provoque la violence dans ce pays. Quand on va enterrer nos morts, qu’il aille aussi à Mamou enterrer ses parents. » (Sic.) Donald Trump, quand tu nous tiens ! Pour une marche contre un régime, a-t-on besoin d’appeler des gens à s’attaquer à des familles dont le seul crime c’est de vouloir vivre dans un pays de justice ? La Guinée a donc beaucoup mal de tous ces ”chars ivres” qui veulent saper ses fondements. Alors question : Quelle Guinée Alpha Condé lèguera-t-il à ses compatriotes à la fin de son mandat ? Paix en Guinée !!!

Par Mediaguinee

  1. moses 4 ans il y a
    Repondre

    La loi du talion

  2. Bon Dieu eloigner des esprits sataniques et ceux qui les soutiennent et faits de telles sortes que nos dirigeants soient honnêtes

  3. La vérité 4 ans il y a
    Repondre

    Il est vraiment fou ce mec il appel à la guerre civile en guinée ??

  4. Sylla 4 ans il y a
    Repondre

    Mais c’est de la faute de la justice.
    Il est en sursis.
    Il faut le jeter en prison et il va fermer sa grande gueule.
    C’est tout.

  5. Lamine 4 ans il y a
    Repondre

    Gaoual est vraiment un imbécile et il le prouve une nouvelle fois. Il n’a rien compris. Le rapport de force est totalement déséquilibré et sa logique est incroyablement bête. Bantama, Sankhon et Haddi savent à qui se prendre si demain ils ont une égratignure…

  6. Souley 4 ans il y a
    Repondre

    Et lui Gaoual ? Il n’a pas de famille ? Non, ce raisonnement est irresponsable !!

  7. dioulde 4 ans il y a
    Repondre

    j ai compris cette fois ci que le jeune depute ousmane gaoual n est pas intelligent. il viens de mettre sa propre famille en danger

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.