Violences à Coyah : les victimes ont été inhumées hier

Print Friendly, PDF & Email

Ce mardi 12 mai 2020, la préfecture de Coyah a été le théâtre de violents affrontements entre forces de l’ordre et jeunes manifestants qui exigeaient la levée du barrage de Friguiadi, situé dans la sous-préfecture de Manéah. Le bilan fait état de 6 morts dont une femme enceinte. Pour les manifestants, ce barrage faisait trop de mécontents dans les rangs de la population de Manéah et de la commune urbaine de Coyah. Un mécontentement né des tracasseries et arnaques qu’auraient orchestrées des agents du bataillon de la sécurité présidentielle (BSP).

Selon nos informations, les échauffourées ont coûté la vie à 5 jeunes et une femme enceinte, suite aux tirs à balles réelles des forces de défense et de sécurité ; 11 personnes ont été blessés dont 3 agents de sécurité.

Suite aux incidents ayant entraîné mort d’hommes, les autorités préfectorales de Coyah à tous les niveaux étaient en conclave ce mercredi 13 mai 2020 pour tirer les leçons des événements de la triste journée du 12 mai. Cette rencontre avait pour objectif de sensibiliser les élus locaux et président de conseils de quartiers afin que la quiétude reprenne droit de cité à Manéah et au centre-ville de Coyah.

Dans les familles des victimes visitées, c’est la tristesse et la désolation qui se lisaient sur les visages des parents. À Doumbouya, dans un des quartiers de la commune urbaine où le jeune Seydouba Fadiga a été froidement tué, sa famille, ainsi que d’autres citoyens indexent un agent du nom de Traoré du camp militaire de l’infanterie de Sambaya (Coyah) comme étant le tueur de 4 jeunes parmi les manifestants.

Et selon les informations relatives à la blessure d’un officier de la gendarmerie, le nommé Commandant Jean Paul de Wanindara aurait dégoupillé une grenade qu’il voulait lancer aux manifestants, ayant retardé dans la manœuvre, l’engin a explosé dans sa main qui a été amputée.

À l’heure où on pondait cet article, tous les morts ont étés enterrés par leurs familles respectives et les autorités de leur côté comptent envoyer une délégation auprès des familles des victimes ainsi qu’au chevet des blessés

Kalidou Diallo, Coyah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!