Violences à N’zérékoré : L’UNALIG appelle au calme et à la retenue

Print Friendly, PDF & Email

Après les élections législatives et le référendum constitutionnel ce dimanche, des violences ont éclaté lundi dans la préfecture de N’Zérékoré entre pros et anti nouvelle constitution. Plusieurs dégâts ont été signalés dans cette ville considérée comme la capitale de la Guinée forestière.

Joint au téléphone par mediaguinee, le président de l’Union Nationale des Acteurs Libres de Guinée (UNALIG), Alpha Oumar Condé a condamné ces violences et appelé les acteurs impliqués dans cette crise à la retenue.

« Nous appelons la population de ne pas céder à la violence. Et, de tout mettre en place pour maintenir la cohésion sociale. Il ne faut pas que la politique arrive à nous diviser et à nous empêcher de vivre ensemble que nous avons toujours connu. La Guinée est une famille et il faut que nous soyons unis », a-t-il lancé.

Soulignant que ces violences n’arrangent pas le peuple de Guinée, Alpha  Oumar Condé a invité les autorités à la sécurisation des citoyens.

« On invite les autorités à tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Mais aussi de promouvoir le dialogue inclusif pour le rétablissement de la paix et la stabilité dans notre pays.  On ne doit pas accepter d’aller jusqu’à l’affrontement », a-t-il indiqué. Ajoutant « Et, nous appelons les victimes aussi qu’elles soient de Nzérékoré ou partout, à se ressaisir et d’avoir confiance à l’existence de notre Etat. Ce qui est urgent, vous avez vu ce qui se passe à Nzérékoré, c’est d’éviter que cela n’arrive. La violence ne peut pas nous aider à aller loin surtout lorsqu’elle tend à devenir communautaire.  Il faut tout mettre en œuvre pour empêcher que cela n’arrive » a-t-il martelé.

Mohamed Cissé

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.