Connect with us

Politique

Violences de Mali. Le ministre de la Justice assure : « le colonel Issa Camara et ses hommes passeront tous devant les tribunaux »

Published

on

Mardi dernier, à Mali, préfecture enclavée au nord de Labé, chef-lieu de la Moyenne-Guinée, le ministre de la Justice Cheick Sako a constaté de visu les dégâts causés suite aux violences survenues en juin dernier, entre populations locales et les hommes du colonel Issa Camara, ex-commandant du camp de la ville.

Aux environs de 13h, à la maison des jeunes de la cité de Loura, le ministre de la justice a écouté le discours du président de la délégation spéciale de Mali sur les folles journées du 17 et 18 juin 2016 qui lui demandera d’agir pour que justice soit faite.

Sako de répondre : « le Ministère de la Justice va tout faire pour que les innocents  qui ont été victimes de ce carnage soit rétablis dans leurs droits. Le colonel Issa Camara et  ses hommes passeront tous devant les tribunaux  pour être entendus et si toutefois, ils sont  reconnus coupables, ils seront punis à la hauteur de leur forfaiture ». Pour lui, « nul n’est au-dessus de la loi ». « Je veux faire de mon possible, poursuit-il, pour que justice soit faite dans ce dossier. Non pas pour satisfaire les habitants de Mali mais pour éviter que d’autre cas de ce genre ne se reproduisent dans d’autre localités du pays, même si la procédure sera longue ».

Au nom du Gouvernement, le ministre de la Justice présentera une enveloppe de 10 millions de francs guinéens pour les  victimes de pillages orchestrés  les 17 et 18 juin 2016 au cours desquels 47 boutiques et magasins ont été incendiés et plusieurs personnes blessées dont 5 par balles. En son nom également, Cheik Sako a donné 7 millions à la notabilité de Mali avant de prendre la direction de Conakry.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional  à Labé

620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités