Violences électorales du 22 mars à N’Zérékoré : les émissaires du chef de l’Etat cherchent à aplanir les divergences

Print Friendly, PDF & Email

Depuis plusieurs semaines, les émissaires du Président de la République séjournent dans la capitale de la guinée forestière pour l’instauration d’un climat de paix entre les différents couches suite aux violences électorales du 22 mars dernier qui avaient fait 30 morts. 

Sous la direction de Sékou Souapé et du Ministre Nyankoye Lamah, c’est l’équipe d’Augustin Nema Maomy qui a la charge de poursuivre cette œuvre dans la région.

Après avoir reçu les sages, les communautés, pour trouver les moyens d’une paix durable, c’est la corporation des mototaxis, les jeunes de Dorota réputés dans les violences, les associations des tailleurs et Albinos qui ont été entretenus ce week-end par cette mission.

Partout, Augustin Nema Maomy a invité ces différents acteurs à privilégier la paix.

« Depuis 1991, notre chère région a connu plusieurs événements douloureux dont les récents ont été enregistrées le 22 mars. Pendant ces événements douloureux, personne d’entre vous ne pouvait sortir pour aller travailler. Acceptons-nous dans nos différences pour faire avancer notre région.

Personne n’a profité de ces événements sauf que nous y avons tous perdu.

Je suis convaincu que si vous êtes aujourd’hui conducteur de mototaxi, ce n’est pas votre souhait. Les sociétés minières étaient annoncées un peu partout dans la région, mais à cause de ces violences meurtrières, les gens nous ont fuis. Alors acceptons de construire une paix durable et définitive », a invité Monsieur Maomy ces jeunes qui font régulièrement les frais des affrontements intercommunautaires.

En prenant la parole pour la circonstance, le président de la coopérative des conducteurs de mototaxis a remercié les émissaires pour ce message avant de les charger à leur tour de transmettre au Président de la République que plus jamais la ville de N’Zérékoré ne sera le théâtre des violences.

« Nous sommes contents de vous, pour ce déplacement et ces messages.

Comme vous venez de le signaler, nous sommes l’une des victimes des violences. Les récentes violences, nous avons un de nous qui est porté disparu jusqu’à maintenant sa destination n’est pas connue.

On a toujours fait les frais. Et nous vous donnons notre parole, que nous ferons de notre mieux pour que ce message arrive à tous nos membres.

Soyez donc rassurés que nous n’allons pas manquer une seule fois de poser des actes allant dans ce sens qui nous concerne tous », rassure le porte-parole des jeunes conducteurs de mototaxis estimés à plus de 2mille personnes.

Après les conducteurs de mototaxis, ce sont les Donzos (chasseurs traditionnels), les tailleurs, les jeunes de Dorota, et les albinos qui ont été concernés par cette sensibilisation.

Partout, les messagers de paix ont eu l’engagement des uns et des autres pour qu’ensemble la région de N’Zérékoré redevienne un havre de paix. Ils ont par ailleurs affirmé toutes leurs gratitudes et reconnaissances à Augustin Nema pour les différents services qu’il a rendus à la population de N’Zérékoré.

La dernière étape de cette sensibilisation se tient ce dimanche juillet 2020 avec la coordination des jeunes.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.