Violences politiques : le Premier ministre invite les Guinéens à la retenue (déclaration)

Print Friendly, PDF & Email

Mes Chers compatriotes,

Je m’adresse à vous, au moment où notre pays amorce une année décisive pour sa démocratie, éprouvée ces derniers jours par des événements tragiques et regrettables. Pour cela 2020 est une année décisive pour l’avenir de notre pays, donc, chacun de nous devrait se sentir pleinement responsable.

Quoi qu’il arrive, quels que soient les enjeux, personne n’a le droit d’engager notre Nation dans une voie sans issue. Chacun de nous doit mettre au-dessus de tout, de toutes les ambitions ou de toutes les considérations, la Guinée c’est notre bien à chacun et à tous. Oui, la Guinée, d’abord !

La Guinée est et doit demeurer une et indivisible. Tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes devoirs, sous le régime de la démocratie et de la République. Aussi, faut-il rappeler, qu’il est du devoir de l’Etat et de la responsabilité du gouvernement de garantir la liberté et la justice pour tous.

En effet, dans une République, aucun citoyen ne doit se rendre justice ou prétendre faire la loi. C’est de notre responsabilité individuelle et collective de respecter le contrat social auquel nous avons librement souscris. Personne non plus, dans une société démocratique ne peut s’affranchir, sous aucun prétexte, des lois de la République ou mener des actions en marge des droits et limites reconnus par la loi.

Mes chers compatriotes,

Les événements en cours dans notre pays, en particulier à Labé, Lélouma, Pita, Dalaba et Télimélé, interpellent le Gouvernement, l’Etat, les citoyens et toutes les bonnes volontés.

La destruction d’édifices publics, de biens privés, les attaques répétées contre les symboles de l’Etat, les agressions et les violences contre des représentants de l’Etat et de l’administration publique ne sont pas acceptables dans toute société civilisée ou dans tout Etat, digne de ce nom. Cela doit impérativement cesser.

Chers Compatriotes,

Le Gouvernement déplore et condamne avec la plus grande fermeté et la plus grande énergie, les dérapages de ces derniers jours avec des pertes en vie humaines et des dégâts matériels importants.

Nous devons tous savoir que la chasse organisée contre les administrateurs publics et les fonctionnaires est de nature à saper les fondements de la République, de nos lois, de nos coutumes et de l’hospitalité légendaire de nos populations.

De tels actes répréhensibles condamnés par nos lois et contraires à la pratique de la démocratie, contraires aussi à nos valeurs et traditions propres, n’honorent pas notre pays. Ces actes exposent leurs auteurs et commanditaires à des poursuites, comme cela est dans tout Etat de droit devant les juridictions compétentes.

Chers compatriotes,

Faut-il le rappeler, notre pays se distingue dans une sous-région souvent troublée, par sa tradition de paix et de sagesse. Nos populations, quant à elles, sont réputées pour leur hospitalité généreuse, leur tolérance et leur patience à toutes épreuves.

Nous devons garder ces valeurs, préserver son unité dans son identité plurielle et sa riche diversité.

Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, garant de l’unité de notre pays et soucieux de la cohésion nationale, me charge d’exhorter toutes les populations au calme et à la retenue, d’inviter tous les citoyens à ne pas céder à la provocation et aux tentations de violences ou de réaction à la violence.

Monsieur le Président de la République, par ma voix, exprime également sa compassion et la solidarité de l’Etat à toutes les victimes des violences et a instruit, par la même occasion, le Gouvernement de la République à se tenir à leurs côtés pour le soutien et l’accompagnement nécessaire dans leur quête légitime de vérité et de justice.

Mes chers compatriotes,

Le Gouvernement de la République, est déterminé à ne pas laisser s’installer dans notre pays un climat de violence contre les populations et de défiance à l’encontre des Institutions légitimes de la République.

Il n’y a pas d’alternative à la responsabilité si nous ne voulons pas remettre en cause nos acquis démocratiques, si nous ne voulons pas compromettre la paix et la cohésion sociale.

C’est la raison pour laquelle, le Gouvernement est fermement engagé à ne ménager ni effort ni moyens pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, et cela sur toute l’étendue du territoire national.

Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Gouvernement de la République, en appellent au sens civique des populations et à la responsabilité des acteurs socio-politiques et des leaders d’opinion.

L’heure est à un véritable sursaut patriotique et républicain de tous les guinéens. Il n’y a pas d’alternative à la démocratie et aucune solution aux problèmes du pays ne pourrait être trouvée en dehors de nos lois et Institutions, dans un dialogue constructif.

Mes chers compatriotes,

C’est dans les moments difficiles que chacun doit s’assumer face à ses devoirs et ses responsabilités.

La Guinée est notre seule patrie. Nous devons la préserver à tout prix, et pour nous-même, et pour les générations à venir. C’est une responsabilité individuelle et collective, et devant la nation, et devant l’histoire.

Vive la République.

Vive l’Unité Nationale.

Vive la Démocratie.

Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens.

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.