Violences préélectorales à Faranah : un commandant de la gendarmerie limogé

Print Friendly, PDF & Email

Suite à l’attaque du cortège du Premier ministre Docteur Ibrahima Kassory Fofana à Labé, les militants du RPG de Faranah n’ont pas digéré cet acte. Et en représailles, le mercredi 30 septembre 2020 à l’occasion de la première journée de campagne de l’UFDG à Faranah en prélude à la présidentielle du 18 octobre prochain, un affrontement a éclaté entre les militants des deux grosses pointures de la classe politique guinéenne. Dans cet affrontement, un mort, plusieurs dizaines de blessés et le pillage de boutiques ont été enregistrés. 

Selon nos informations, la victime, Mamadou Diouldé Barry, âgée de 32 ans, était marié à une femme et père de 2 enfants (une fille et un garçon ndlr). Il était le fils d’Amadou Baïlo Barry et de Néné Haby Barry, originaire de Bissikrima district de Léby Tchiery dans Dabola. Il exerçait le métier de boulanger au quartier Faranah Koura. 
Pour limiter les dégâts, la gendarmerie mobile numéro 13 de Faranah sous l’ordre du commandant Diawandou Barry a dissuadé les belligérants à l’aide des gaz lacrymogènes qui ont notamment fait des blessés et dont des cas d’hospitalisation. Quelques jours après, un décret révoque commandant Diawandou Barry de ses fonctions.

Lanciné Kéita, correspondant à Faranah

 

1 Commentaire
  1. Diaby 16 heures il y a
    Repondre

    dommage,il devrait être encourager car il a limité les dégâts.
    Mais pas surprenant vue que tout est inféodés à l’exécutif

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.