Vive émotion à l’aéroport : le corps d’Aicha Diallo, sauvagement assassinée par son époux en France, a regagné Conakry

Print Friendly, PDF & Email

C’est dans une grande émotion et de tristesse que le corps d’Aicha Bilguissa Diallo, âgée de 25 ans, mère de deux filles tuée par son époux, le 2 mars dernier au Mans en France, a regagné la capitale guinéenne, Conakry ce vendredi 22 juillet grâce à l’assistance du directeur général de la caisse nationale de sécurité sociale, (CNSS), Malick Sankhon.

Parents, amis et connaissances, tous étaient à l’aéroport international de Conakry-Gbessia, ce vendredi pour accueillir la dépouille mortelle de celle qui a été assassinée par son mari Moustapha Diallo, en cavale. Après 7 ans de mariage.

Boubacar Diallo, grand-frère de la défunte : “elle a été assassinée le 2 mars dernier en France précisément au Mans par son mari. Et son mari est en cavale depuis lors, il reste introuvable. Depuis l’assassinat de ma sœur jusqu’à maintenant là sa belle -famille est restée indifférente, même pour venir nous présenter les condoléances, ils ne l’ont pas fait. Et cela nous a marqué à plus d’un titre. Nous réclamons justice nous sommes allés informer la police judiciaire, parce que nous voyons le jeune en question connecté en Europe là-bas. Nous sommes des musulmans, croyants et pratiquants, on peut pardonner la mort mais celui qui a commis l’acte là nous ne le pardonnerons pas. Parce que c’est prémédité, il l’a fait exprès. Et il se permet encore de fuir. Ses parents qui sont là, ils restent indifférents face à ça alors que ce sont eux qui étaient partis chez nous pour demander la main de la fille. Cela nous a touché beaucoup. Ma sœur était une fille joviale, courtoise. Elle a deux filles qui sont dans les mains des autorités en France, elle a été mariée le 2 février 2013“.

Mamadou Saliou Diallo, père de Aïcha Bilguissa Diallo, inconsolable, « elle a été assassinée dans son mariage légitime par son propre mari encore. C’était le lundi, 02 mars 2020 et jusqu’à présent, nous ne connaissons pas les raisons. Elle est née en 1994 à Tougué, elle a fait trois enfants dont un qui est mort. Les deux filles sont là -bas, l’une a quatre ans et l’autre a deux ans. C’est une fille qui ne m’a jamais contredit, elle a fait les études jusqu’au lycée et elle maîtrisait aussi le Coran. Donc nous nous remettons à la justice“.

Aïcha Diallo sera inhumée ce samedi à Coza, en haute banlieue de Conakry, après la prière de 14heures.

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.