Vol dans les lieux de culte, à N’zérékoré : la gendarmerie met le grappin sur 4 présumés auteurs

Print Friendly, PDF & Email

Le moins qu’on puisse dire c’est que l’insécurité prend des proportions inquiétantes à N’zérékoré, la principale agglomération de la Guinée forestière. Quatre présumés voleurs viennent d’y être arrêtés par la gendarmerie départementale. Il leur est reproché entre autres le vol dans les lieux de culte, notamment à Boma dans la sous-préfecture de Samoe où une église a été vidée de son contenu tout récemment. Trois d’entre eux sont des récidivistes, dont le meneur du gang, qui,  selon les sources sécuritaires, venait à peine de purger une peine de 9 mois. Le dossier est aujourd’hui transféré au niveau de la Justice.

Pour le substitut du procureur, Marcel Malick Oularé, d’autres enquêtes sont déjà en cours pour démanteler toute cette  bande de présumés malfrats.

« Hier, nous avons reçu un procès-verbal de la brigade de recherche de N’zérékoré d’un certain nombre de personnes à qui on reproche des faits de vol…Il y a d’autres éléments dont le cas est en train d’être vérifié  par la brigade de recherche. Très probablement, nous allons recevoir les procès-verbaux dans les jours à venir.

Hier, quand on a reçu ces 4 éléments, ils ont été transférés sous mandat de dépôt  à la maison centrale. Et soyez rassurés que la semaine à venir, ces personnes pourront comparaître devant le tribunal correctionnel.

Sur les 4 éléments, il y a un seul qui n’était pas passé par là. Les autres avaient été jugés. Il y a un qui avait été jugé et condamné à 9 mois de prison et il a purgé cette première peine. Du côté des victimes, nous avons 4 personnes qui déclarent avoir été victimes de vol. Les présumés auteurs reconnaissent certains cas de vol. Peu importe, tout va être édifié à la barre dans les jours à venir », précise le magistrat.

Il faut noter que cette année 2021 commence sur fond d’insécurité à N’Zérékoré. Ce qui inquiète les paisibles citoyens. Aucun jour ne passe sans qu’un citoyen ne soit victime des cas de vol, d’agressions de la part des hors-la-loi qui règnent en maîtres. Dans la nuit de lundi à mardi, les bandits ont ouvert le feu sur notre confère Mamady Traoré du groupe Dabo Médias, dans la commune urbaine.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

Tel: 621 94 17 77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.