Vol d’armes au camp Alpha Yaya : plusieurs militaires et civils jugés à Conakry

Print Friendly, PDF & Email

Suite à l’attaque du magasin de stock d’armes du bataillon spécial des blindés (BSB) du camps Alpha Yaya Diallo dans la nuit du 24 au 25 janvier 2019, 22 militaires et civils ont été présentés ce jeudi, 26 décembre au tribunal militaire de première instance permanent de Conakry. Ces militaires et civils sont poursuivis pour vol aggravé, incitation à commettre des actes contraires aux devoirs et à la discipline, révolte, désertion, rébellion, participation à une association de malfaiteurs, recel de malfaiteurs, complot, détention illégale d’armes et entrave à la saisine de la justice au préjudice de l’État. Tous ces faits sont prévus et punis par le code pénal et le code de justice militaire.

Après la lecture des ordonnances de renvoi par le greffier, une exception sur la composition du tribunal a été soulevée par les avocats de la défense. Selon eux, il est impossible qu’un officier de grade inférieur juge un autre de grade supérieur. Dans leur exception, la défense pointe du doigt un des assesseurs qui porte le grade de lieutenant tandis qu’un des accusés est un capitaine.

Interrogé sur le motif de cette exception, Me Salifou Béavogui, un des avocats de la défense, explique : « le dossier a été appelé aujourd’hui et tous nos clients étaient présents, les ordonnances de renvoi ont été lus et il a été constaté la composition irrégulière du tribunal pour la bonne et simple raison que dans la composition, il figure un lieutenant et parmi les accusés, il y a un capitaine. Et conformément à l’article 3 du code de justice militaire, un lieutenant ne peut juger un capitaine », a dit cet avocat.

Après quelques minutes de débats sur cette exception, le procureur et la partie civile se sont rangés du côté de la défense en dénonçant eux aussi la composition ‘’irrégulière du tribunal’’.

La présidente du tribunal pour motiver cette composition de son tribunal a renvoyé l’audience au lundi 30 décembre 2019.

A noter qu’au total, 27 personnes sont citées dans cette procédure dont 5 personnes en fuite.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.