Connect with us

Politique

Vous entendez aller jusqu’à quand ? ‘’Dieu seul le sait’’

VIDÉO. En voyage d’affaires aux Etats-Unis d’Amérique, le président guinéen Alpha Condé a eu un temps pour la chaîne gouvernementale américaine La Voix de l’Amérique (Voice of America). Au cours de l’interview, plusieurs sujets ont été abordés dont son maintien ou non au pouvoir au-delà de 2020. Sur la question, le président Condé est encore resté évasif.

Vous entendez aller jusqu’à quand ? Dieu seul le sait et le peuple, répond Alpha Condé. A propos des consultations que doit piloter le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana avec les forces vives de la Nation sur la Constitution, le chef de l’Etat guinéen rappelle que c’est normal de consulter le peuple qui est souverain.

« C’est tout à fait normal parce que le peuple est souverain. Je vous fais remarquer que les Etats-Unis ont déjà eu 27 constitutions. Il est normal qu’on interroge le peuple, le monde évolue. Il est normal de comprendre ce que le peuple veut.  Cela n’a rien à voir avec une élection. C’est de voir est-ce qu’aujourd’hui les conditions sont remplies en Guinée pour la protection des enfants, etc. Donc, je ne suis pas venu pour discuter politique aux Etats-Unis, je suis venu pour les affaires. La Guinée est un pays souverain, elle l’a démontré en votant non en 1958 et la Guinée tient absolument à sa souveraineté et à son indépendance. Les problèmes guinéens se discutent en Guinée, non pas à l’extérieur », souligne-t-il. Ci-dessous, l’intégralité de l’interview sur la VOA Afrique…

Maciré CAMARA

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    12 septembre 2019 at 0 h 33 min

    Très franchement, prions Dieu que le Président de la République veuille autoriser la publication intégrale du texte de la Nouvelle Constitution afin que tout le monde soit sur la même ligne en termes d’information.

    Pourquoi un flou complet autour de cette question cruciale pour la stabilité des Institutions de la Nation, alors que personne ne sait de quoi il est question dans la nouvelle Constitution ?

    Quel pays au monde a changé sa Constitution dans les conditions que l’on voit aujourd’hui en Guinée ? Aucun pays au monde, des plus jeunes démocraties aux plus vieilles.

    Pourquoi demander au Peuple d’aller au débat politique sur l’acceptation ou non d’une Constitution alors que personne ne sait à quoi s’en tenir aussi bien parmi ceux qui soutiennent le régime que ceux qui le combattent ?

    Qui remet en cause le droit du Président de la République à consulter le Peuple sur un sujet d’intérêt national comme celui de la Constitution, que ce soit par parlementaire ou par voie référendaire ? Juridiquement, personne n’est capable de remettre son droit absolu sur ce plan.

    De grâce, prions Dieu, qu’il plaise au Président de la République de bien vouloir commencer par le commencement, à savoir la publication du texte intégral du projet de nouvelle Constitution.
    Au Peuple, de prendre la décision qu’il voudra en toute souveraineté.

    Si le pays ne sort pas du flou actuel, qui n’a été vécu dans aucun pays au monde, la suite pourrait être politiquement très compliquée et de façon inutile pour le régime et pour le pays. Le flou compliquera tout l’avenir politique du pays et nous serons tous perdants.

    Que dire des montants colossaux projetés dans les immenses investissements au titre des Accords Chinois de 20 milliards de Dollars US, et les 21 milliards de Dollars au titre du PNDS validés à Paris par les partenaires internationaux de la République de Guinée ?

    Comment la Guinée pourrait-elle tirer profit de cette immense manne financière indispensable au financement du développement économique et social de la Guinée ?

    Ce serait une erreur grave que de vouloir considérer que les 15% des revenus miniers suffiront à combler le besoin de financement de l’économie nationale, notamment au niveau du développement local. Non, ce ne sera pas possible.

    Une telle approche serait très dommage pour tout le pays, au regard des acquis actuels et des attentes légitimes des collectivités décentralisées.

    Plaise à Dieu dans son infinie Miséricorde, qu’Il inspire le Président de la République et bénisse le Peuple de Guinée.

    Merci pour la courtoisie de Médiaguinée et bonne soirée chez vous.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook