Vulgarisation du projet de nouvelle constitution : silence, on forme les sensibilisateurs

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre de la vulgarisation du projet de nouvelle constitution récemment présenté aux Guinéens par le président Alpha Condé, l’association dénommée ‘’collectif citoyens des jeunes de Dixinn’’ a procédé dimanche, 5 janvier, à la formation de plus de 150 jeunes sensibilisateurs qui seront déployés dès le week-end prochain dans les différents quartiers de la commune de Dixinn en vue d’expliquer aux citoyens à la base le bien-fondé d’une nouvelle constitution pour la Guinée.

Tenue dans les locaux de la Maison des jeunes de Dixinn 2, cette formation était assurée par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Damantang Albert Camara et le député uninominal de Dixinn, Aboubacar Soumah. Tour à tour, ces deux personnalités ont expliqué de long en large les principales nouveautés qui existent dans le présent projet de nouvelle constitution.

Selon le coordinateur de ladite association, Ibrahima Kallo, l’objectif de leur démarche vise à vulgariser davantage ledit projet de nouvelle constitution. « Nous sommes là ce matin pour une formation de sensibilisation dans les 22 quartiers de Dixinn sur le contenu du projet de nouvelle constitution que Monsieur le Président de la République, Pr Alpha Condé nous a proposé le 19 décembre dernier, nous invitant à comprendre réellement le contenu de ce projet et qui mérite aujourd’hui d’être expliqué à la base. C’est-à-dire dans les bars-café, ménages, marchés pour que chacun ait une connaissance sur le contenu de ce projet. Et nos deux formateurs ont bien expliqué les avantages et les mérites de ce projet de nouvelle constitution », dit-il entre autres, avant d’indiquer que les sensibilisateurs formés seront déployés le week-end prochain dans tous les quartiers de Dixinn.

Au sortir de cette rencontre de formation, l’honorable Aboubacar Soumah a souligné : « C’est pour aller expliquer qu’est-ce qu’un projet de nouvelle constitution ? Nous avons tenu à expliquer que le projet peut connaitre des modifications au niveau des dispositions, peut connaitre des amendements et peut connaitre même des apports des nouvelles dispositions dans la constitution. D’abord, il faut aller expliquer ça aux populations pour que les gens comprennent qu’ils peuvent lire le texte qui est sorti, apporter leurs contributions dans le cadre de l’amélioration non seulement du texte et voire même faire de nouvelles propositions qui pourront constituées de nouvelles dispositions dans ladite constitution. Voilà ce que nous avons expliqué à ces jeunes engagés pour faire des sensibilisations… »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.