Yamoussa Sidibé, président de l’AJG : “incompréhensible de voir des journalistes qui perçoivent 500.000 gnf par mois”

Print Friendly, PDF & Email

L’Association des Journalistes de Guinée (AJG) a, lors d’une conférence de presse qu’elle a tenu ce jeudi 2 septembre, présenter ses nouveaux membres qui  composent son bureau. Elle a mis l’occasion à profit pour décliner les objectifs de cette structure faîtière de la presse en Guinée.

Cette structure  créée en 1986 puis réactivée en 1992, est composée d’un bureau de 13 membres et fédère toutes les associations de la presse Guinéenne. C’est une association des journalistes qui défend l’intérêt des journalistes et qui défend l’exercice dans la dignité du métier du journaliste. 

Prenant la parole, l’ancien préservateur de la Radio Télévision Guinéenne (RTG), Yamoussa Sidibé, président de cette structure et Alpha Kabinet Doumbouya, vice-président, ont expliqué quelques objectifs de cette association qui consistent « à promouvoir le professionnalisme; à développer la solidarité au sein de  la corporation…Mais malheureusement il n’est pas rare de nous voir interpeller, de nous attaquer même, ce qui n’est pas normal. Le journaliste doit être un, être ensemble et se donner la main. Faire en sorte que nos intérêts soient défendus ensemble, que tout le monde comprenne l’intérêt de la pratique de ce métier. Qui pratique ce métier n’est pas un ouvrier, il est  un artiste à respecter, c’est un intellectuel qui est un trait d’union entre les gouvernants et les gouvernés mais aussi entre les citoyens. C’est grâce aux journalistes qu’un fou peut répondre à un chef d’État.», explique Yamoussa Sidibé, président de l’AJG

Poursuivant, cet ancien journaliste de la RTG a déploré ceci : « Il est incompréhensible de voir aujourd’hui des journalistes qui perçoivent 500 000 GNF par mois et qu’un rédacteur en chef soit payé à 2.000.000 GNF. Ce n’est pas normal, ça nous fragilise, ça nous empêche de pratiquer effectivement notre métier. Donc, c’est tout cela que l’association des journalistes de Guinée va s’appliquer à prendre en charge, pour que nous accordions tous (le pouvoir, les nantis ) l’importance qu’il faut à ce métier et que nous puissions  appliquer, exercer dans toute sa plénitude, dans le respect et la déontologie de la pratique de ce métier.» 

Pour finir, dit-il, l’un des objectifs phares de cette association, c’est de faite en sorte « qu’il existe toujours dans un groupe de presse ( Télévision, Radio, Site et Journaux ) un journaliste à côté qui a un minimum de 40% des actions. Là on peut tenir compte des attentes des journalistes.» 

Il faut retenir pour être membre de cette association, il faut être détenteur d’une carte professionnelle de la presse délivrée par la HAC, être reconnu journaliste dans une rédaction de presse, payer 50.000 Gnf pour l’inscription et s’acquitter de sa cotisation annuelle qui est fixée à 100.000 Gnf. 

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.