Yimbéring (Mali) : une fille de 15 ans violée par 6 jeunes, le maire dit tout…

Print Friendly, PDF & Email

L’acte s’est produit dans la journée du mardi 17 novembre dernier à Yimbèring dans la préfecture de Mali. Mais l’affaire n’a été rendue publique que ce mercredi 25 novembre 2020 par le maire de la commune rurale de Yimbèring.

Selon nos informations, ce sont au total 6 jeunes qui ont abusé de cette demoiselle en pleine journée. Tout a commencé lorsque l’un des présumés violeurs a bloqué le téléphone de la victime pour l’attirer dans la chambre. Joint au téléphone, le premier magistrat de cette commune rurale est revenu sur le film de ce viol.

« J’ai été informé de ce viol par Mamadou Alimou Diallo, père de la victime. Ce dernier m’a trouvé chez moi, pour me dire que sa fille a été violée par 6 jeunes de Yimbèring. D’abord il faut rappeler que la victime et l’un des incriminés sont des voisins et l’acte s’est produit dans la chambre de ce dernier. Les incriminés étaient en train de passer la journée dans la concession, et tout est parti lorsque l’un des jeunes a bloqué le téléphone de la fille pour l’attirer dans la chambre. Une fois que la fille est entrée pour récupérer son téléphone, les jeunes ont fermé la porte, heureusement comme c’était la journée et il y avait d’autres personnes dans la cour. Ces dernières ont appelé le propriétaire de la maison qui est l’un des présumés violeurs. Mais comme la fenêtre de la chambre n’a pas d’antivol, les jeunes sont sortis par là-bas pour prendre la poudre d’escampette », explique Mamadou Lamarana Barry. 

Poursuivant, notre interlocuteur nous confie que pour le moment au moins trois présumés violeurs ont été mis aux arrêts.

« Lorsque j’ai été informé, j’ai pris des dispositions. J’ai appelé à Dougountounny, Doguel Sigon,  Kanssaguel, bref toutes les communes voisines de Yimbèring ont été informées de la fuite de ces présumés violeurs, donc d’ériger des barrages pour nous aider à les arrêter. Heureusement pour nous, ce sont les jeunes de Doguel Sigon qui nous ont aidés à mettre main sur trois d’entre eux. J’ai envoyé les services de sécurité de Yimbèring qui sont allés attacher les trois jeunes pour les remettre aux services de sécurité de Mali. Leurs dossiers sont déjà à la justice. Pour le moment ce sont ces trois personnes qui ont été arrêtées. Aux dernières nouvelles nous avons appris que l’un des jeunes qui a pris la fuite se trouverait à Gnafou dans Balaki une localité très loin d’ici », nous confie le maire de Yimbering, avant de préciser que les parents de ces trois jeunes qui ont pris la fuite ont été sommés de retrouver leurs enfants pour les mettre à la disposition de la justice au cas échéant des mandats d’arrêt seront émis contre eux.

A noter que cette situation intervient après qu’une autre fille de 11 ans ait été violée, tuée et son corps jeté dans un puits. C’était à la veille de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier à Péloun, secteur Fottai, district de Yimbèring centre.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.