Yomou : le ministre Nyankoye au cœur d’un conflit domanial, le commissariat envahi par les citoyens

Print Friendly, PDF & Email

Apparemment, rien ne les arrêtera face au ministre Edouard Nyankoye Lamah. Des citoyens des localités de la préfecture de Yomou, à l’extrême sud du pays, ont exprimé leur colère jeudi en envahissant les locaux du commissariat suite à la convocation de leur sage pour affaire domaniale.

 Sur les affiches qu’ils détenaient, on pouvait lire entre autres, “Nyankoye Edouard Lamah, laisse notre terre”. Ces citoyens accusent le ministre de récupération de leur domaine de plus d’une trentaine d’hectares.

“ça ne date pas longtemps, l’ex-ministre de la santé avait pris trois pick-ups remplis de militaires pour aller mettre des bornes dans le domaine conflictuel. Et Théophile qu’il supporte aujourd’hui est notre frère et nous connaissons le revenu de ce dernier. N’eût été l’apport de Nyankoye Édouard il ne serait pas à ce niveau. Il a porté plainte contre les sages de Wéta et Sôo. Vu donc la présence de Nyankoye sur le terrain en compagnie de militaires, la population a compris que c’est lui qui finance tout et on a toutes les preuves. Nous demandons aux magistrats de la cour suprême de garder leur rôle de transparence afin de nous rendre justice dans cette affaire”, a expliqué un manifestant.

Tout récemment, les sages des localités de Wéta et Sôo ont été cités par un des fils de la localité pour menaces de mort, diffamation et injures publiques. 

Il faut rappeler que plusieurs hectares dans ces localités oppose 94 familles au jeune Théophile Gbanamou –qui serait protégé par le ministre Nyankoye, tous de la sous-préfecture de Péla.

Ce conflit domanial se trouve déjà au niveau de la plus haute juridiction du pays il y a à peu près 4 ans.

Les deux accusés dont le ministre se réservent pour le moment de commenter cette affaire qui est sur toutes les lèvres dans la préfecture.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

Tel: 621 94 17 77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.