Yomou : plus de 2000 candidats ont affronté le BEPC

Print Friendly, PDF & Email

La préfecture de Yomou située au sud de la Guinée a présenté un total de 2151 candidats dont 791 filles au BEPC pour l’année scolaire 2019-2020. Pour la circonstance, c’est El Hadj Sory Camara qui a procédé au lancement officiel des dernières épreuves ce samedi 22 août 2020.

Après le lancement, le premier responsable de la préfecture a tenu à s’adresser aux candidats que nul ne peut écrire que ce qu’il a appris durant toute l’année. Il a illustré cela par une affirmation d’un penseur « Tout ce qui s’apprend bien s’énonce clairement et les mots pour les dire viennent aisément. » C’est sur mots plein d’espoir qu’il a donné le coup d’envoi.

Sur les 2151 candidats dont 791 filles que compte la préfecture, seulement 1911 candidats dont 703 filles ont répondu présents durant tout l’examen de BEPC, soit un pourcentage de 88,84% de présence.

A en croire nos informations, depuis le 18 août 2020 début du BEPC jusqu’à ce samedi 22, aucun cas de fraude n’a été signalé dans les 8 centres d’examen de la préfecture.

Pour cette dernière journée les candidats se sentaient déjà au lycée pour l’année scolaire prochaine. C’est le cas de la candidate Marie Délamou du collège centre de Yomou.

 « Je ne peux rien dire d’abord parce que moi, je n’ai eu aucun problème. Tout ce que j’ai révisé ça venait. Donc je ne sais pas ce qui peut se passer mais moi, mon admission ne me préoccupe plus. Mais c’est mon rang au BEPC qui me préoccupe maintenant. Je suis convaincu à 100% que par la grâce de Dieu je suis déjà lycéenne », assure-t-elle.

Monsieur Soba Théoro chargé des ressources Humaines à la Direction préfectorale de l’éducation de Yomou quant à lui, se dit très heureux pour la qualité du déroulement de cet examen.  

« La vérité est bonne à dire, malgré la pandémie de Covid-19, le Ministre Bano à tout mis en œuvre pour éviter une année blanche en Guinée en instaurant des cours à distance sur la Radio nationale et les radios rurales. Cette année à Yomou, je suis très content puisque la qualité de la surveillance est de taille, le choix des surveillants n’a pas été fortuit ; nous avons vu la moralité de chaque surveillant. C’est pourquoi depuis le 18 août il n’y a eu aucun cas de fraude à Yomou, les surveillants étaient bien instruits sur les règlements de cet examen, les résultats vont refléter la valeur des candidats », conclut-il.

Edyfanta Lamah, correspondant à Yomou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.