Fodé Oussou remonte les bretelles à Don Mello : ‘’il a franchi la ligne blanche’’

Print Friendly, PDF & Email

Après le camp présidentiel qui s’est bien occupé de l’ancien président béninois Nicephore Soglo, c’est au tour de l’opposition guinéenne de faire la morale à un ex-ministre et porte-parole du gouvernement post-électoral de Laurent Gbagbo, actuel conseiller du président Alpha Condé. Le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), l’honorable Fodé Oussou Fofana a répondu jeudi à l’Ivoirien Ahoua Don Mello . Ce dernier avait déclaré récemment que la constitution actuelle de la Guinée souffre de ‘’deux handicaps congénitaux’’ (lire article).

Selon Dr Fodé Oussou Fofana qui n’a pas du tout été tendre dans ses propos,  « ce n’est pas normal qu’un étranger se mêle des affaires internes de la Guinée. Si tu vois qu’un conseiller de Laurent Gbagbo qui arrive ici et qui est nourri, logé, payé, traité et il se mêle des affaires internes de la Guinée c’est la faute de Monsieur Alpha Condé. Si ce monsieur était un homme courageux, on l’aurait vu à la cour pénale internationale [CPI]. Mais il arrive ici, il se mêle des problèmes qui ne l’intéressent pas, qui ne le concernent pas, qu’il ne maîtrise pas, ne connait pas. Quand il parle de la constitution c’est une insulte au peuple de Guinée, c’est une insulte à tous les Guinéens, parce qu’aucun Guinéen ne peut faire ça en Côte d’Ivoire. S’il est conseiller de Monsieur Alpha Condé il n’a qu’à donner des conseils à Monsieur Alpha Condé. Et puis quand il parle de la constitution, il dit que cette constitution souffre de deux handicaps congénitaux. Mais c’est triste. Il a franchi la ligne blanche. Il a dépassé l’acceptable », fulmine Fodé Oussou, un des responsables influents du parti de Cellou Dalein Diallo.

Pour le leader du groupe parlementaire libéral-démocrate, si la présente constitution guinéenne sur laquelle le président a prêté serment en 2010 et 2015 est illégitime alors le président Alpha serait lui aussi illégitime.

“Si la constitution a deux handicaps congénitaux, il n’a qu’à avoir le courage de regarder Monsieur Alpha Condé pour lui dire que la constitution qui lui a permis d’être président, la constitution sur laquelle il a juré en 2010 et en 2015, qui a été adoptée par les gens qui ne doivent pas l’adopter, n’est pas légitime et que lui aussi est illégitime depuis 2010. 

Dire que la constitution est illégitime, elle n’a pas été adoptée comme il le dit lui-même, que ses rédacteurs n’avaient pas le mandat du peuple et le projet de constitution n’a pas été adopté par référendum mais par le Conseil National de Transition (CNT), il va très loin. Il n’a qu’à dire purement et simplement que le président Alpha Condé est illégitime. Parce que si la constitution est illégitime, lui qui a prêté serment sur une constitution illégitime ça veut dire que depuis 2010 on a un président illégitime. Et puis qu’est-ce qu’il a à défendre ? On dirait qu’il veut expliquer l’échec de son ami, il veut expliquer le fait que le monsieur a été incapable de régler les problèmes les plus élémentaires des Guinéens, les problèmes d’eau, d’électricité et autres il veut mettre ça au compte d’Ebola. Et de quoi il se mêle ? De quoi ce monsieur-là se mêle ? Est-ce que ce monsieur-là sait que quand on est étranger dans un pays on a le droit de réserve, on ne doit pas se mêler de tout, on ne doit pas se mêler de la politique ? Il n’en a pas le droit, il dépasse la limite. La prochaine fois qu’il se mêlera du problème guinéen, nous allons lui rappeler qu’il n’est pas Guinéen, il est Ivoirien, ami de Gbagbo et que dans ce pays-là nous sommes un pays indépendant et que nous n’acceptons pas que ce qu’on ne fait pas aux autres qu’on le fasse dans notre pays. Il n’a pas le droit de se mêler des problèmes d’Etat de la Guinée, il n’en a aucune légitimité, il n’est pas la CEDEAO, il n’est pas l’ONU, il est conseiller de Monsieur Alpha Condé, il n’a pas le droit d’attaquer la constitution guinéenne. Quand il est conseiller, les conseils qui doit donner il n’a qu’à leur donner à Monsieur Alpha Condé. Comment il va attaquer notre constitution ? Il est qui pour attaquer notre constitution ? C’est parce qu’il est conseiller de Monsieur Alpha Condé ? Ce n’est pas parce qu’on est conseiller de Monsieur Alpha Condé qu’on peut dire ce qu’on veut. Quand tu es conseiller de quelqu’un, tu donnes des conseils à celui qui t’a nommé. Mais là il est en train de s’attaquer à la souveraineté d’un pays. Il est en train de se prononcer sur cette constitution avec des arguments qui ne tiennent pas la route. Si lui son rôle de conseiller se trouve dans la politique, on va lui montrer que nous sommes un pays démocratique et un pays indépendant », peste Dr Fodé Oussou Fofana.

Maciré Camara

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.